De la Coccinelle au T-Roc : la saga des cabriolets Volkswagen 16/06/2020 Le T-Roc Cabriolet est le petit dernier d’une longue et prestigieuse lignée.Coccinelle et Beetle Cabriolet, Karmann Ghia Cabriolet, Golf Cabriolet, mais aussi le coupé-cabriolet Eos. Montez cheveux au vent dans notre machine à remonter le temps !
 

Coccinelle, Karmann Ghia Type 14 : la « patte » Karmann

Le premier cabriolet Volkswagen a été construit en 1949 sur la base d’une Coccinelle deux places. Oui, notre histoire en décapotable a plus de 70 ans ! Et avec le T-Roc Cabriolet, elle n’est pas prête de s’arrêter...
Constructeur indépendant et sous-traitant pour de grands groupes automobiles, notamment Volkswagen, Karmann a marqué l’histoire de l’automobile de 1901 à 2010. Et surtout notre histoire.

Pour beaucoup, et pas seulement nous, la Karmann Ghia type 14 restera comme l’une des plus belles voitures du monde. Elle réunit l’élégance italienne du designer Ghia et le savoir-faire du constructeur Karmann, le tout dans un coupé sport dérivé de la Coccinelle. La Type 14 fut produite en version décapotable à partir de 1957 : plus de 80 000 modèles en ont été écoulés. Ce modèle mythique semble d’ailleurs avoir conquis le cœur de Quentin Tarantino, puisqu’on le retrouve dans deux de ses films : Kill Bill volume 2 et Once upon a time in Hollywood.

Karmann se cache également derrière la production de la Coccinelle Cabriolet. À la suite du succès des modèles de démonstration conçus et construits par Karmann, Volkswagen passe commande à grande échelle : entre 1949 et 1980, plus de 300 000 exemplaires en seront vendus. La Beetle Cabriolet ressuscitera le mythe à partir de 1998 et séduira plus de 400 000 passionnés à travers le monde.

 

Golf cabriolet : un classique instantané

Nous sommes en 1974, et la Golf succède à la Coccinelle avec une lourde tâche : conquérir à son tour le cœur des passionnés du monde entier. Volkswagen et Karmann conçoivent ensemble une Golf Cabriolet présentée dès 1976 et commercialisée à partir de 1979. Son style caractéristique ? Son arceau de sécurité, bien évidemment ! Obligatoire aux Etats-Unis en 1979, il équipera les quatre premières générations de Golf Cabriolet jusqu’en 2002, devenant l’une des « marques de fabrique » du modèle.

Dans les années 2000, la mode est aux coupés-cabriolets : Eos fait alors son apparition en 2006. Le fameux arceau a disparu, laissant place à un toit rétractable. Plus imposant que la Golf Cabriolet car basé sur la plateforme de la Passat, l’Eos sera produit à 230 000 exemplaires jusqu’en 2015 et bénéficiera de motorisations parfois généreuses, notamment une éphémère version V6 de 260 ch.

Après dix ans d’interruption, la Golf VI Cabriolet renoue avec la tradition décapotable en 2011. Elle est accompagnée d’une version GTI Cabriolet en 2012, ainsi que d’une version R Cabriolet en 2013. La belle aventure s’achève en 2016, après plus de 750 000 unités produites depuis 1979.

 

T-Roc Cabriolet : la relève est assurée !

Savez-vous ce qu’ont en commun la Coccinelle et la Golf Cabriolet ? Elles ont été construites depuis 1949 dans l’usine d’Osnabrück. Ce savoir-faire unique est préservé au sein de la famille Volkswagen, qui a racheté l’usine en 2009 à la suite de la faillite de Karmann. Et aujourd’hui, c’est sans surprise à Osnabrück qu’est produit le T-Roc Cabriolet.

Fusionner crossover et cabriolet, il fallait oser ! Tradition oblige, nous avons choisi d’équiper le T-Roc Cabriolet d’un toit souple, comme au temps de la Coccinelle et de la Golf. La modernité étant passée par là, il ne faut plus que 9 secondes pour plier ou déplier le toit, et vous pouvez même réaliser cette opération en roulant, dans la limite d’une vitesse de 30 km/h.

Les dernières innovations Volkswagen sont naturellement au rendez-vous : tableau de bord digitalisé, motorisation TSI avec boite à double embrayage de 7 rapports, eSIM intégrée pour être en permanence connecté à Internet, système d’infodivertissement de dernière génération…