Nouvelle Audi Q5 : nouvelles exigences, nouvelle expérience 02/05/2012 Les passionnés le reconnaîtront à ses subtiles retouches cosmétiques, mais la nouvelle Audi Q5 se distingue aussi par son contenu : consommation et émissions de CO2 en baisse de 17 % en moyenne, ergonomie du MMI simplifiée, Audi connect — WiFi, navigation via Google Earth...

Nouveau Audi Q5

Premier détail visible sur la nouvelle Audi Q5 : le dessin des optiques avant a été modifié, et les feux de jour LED, en option, forment une courbe surplombant les phares. Les lignes du SUV sont également retouchées : la grille Singleframe noir brillant présente des arêtes supérieures biseautées et s'orne de barrettes verticales chromées. Le bouclier intègre des entrées d'air avec des inserts noir brillant et des phares antibrouillard avec cerclage chromé.

Retouches esthétiques et ergonomiques

Le facelift est également visible à l'intérieur. Le chrome, notamment, se fait plus présent sur les commandes. Les panneaux de la console centrale s'ornent de noir brillant, et le volant de type « Q » équipe maintenant toutes les versions. L'ergonomie a été réétudiée pour la circonstance : la centrale MMI navigation plus comprend désormais quatre boutons au lieu de huit et s'enrichit d'une nouvelle fonction de recherche. Améliorations aussi pour le chauffage des sièges et la nouvelle climatisation « haute efficience ».

Fonctions infotainment enrichies

L'Audi Q5 facelift s'accompagne d'un large éventail de systèmes d’infotainment accessibles via le GPS Advanced et son disque dur, son écran couleur 7”, sa carte graphique 3D et son lecteur DVD. Témoin le hot spot WiFi qui permet aux passagers de surfer sur Internet et d'échanger des emails avec leurs appareils mobiles. Pour le conducteur, c'est l'arrivée des services Audi connect personnalisés, comme la recherche vocale de points d'intérêt Google, la navigation avec imagerie Google Earth et Google Street View, ou encore l'Info trafic en ligne Audi.

Efficience en hausse, consommation en baisse

Côté moteurs, l'injection directe et la suralimentation sont la règle, tout comme le Système Start/Stop de série sur toutes les versions. Bien que les performances des TDI et TFSI soient en hausse, les chiffres de consommation sont en baisse de 17 % en moyenne. La palme de l'efficience revient au 2.0 TDI : en version 143 ch deux roues motrices, associé à une boîte manuelle, il affiche une consommation moyenne de 5,3 l/100 km et des émissions de CO2 de 139 g/km